Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, juillet 26 2009

[ARRIVAGE] Pain – Blu-Ray

Pour le Week-End, j'ai eut la chance de recevoir de la part de Playstation la version blu-ray de Pain. J'avais déjà joué au jeu lors de sa sortie du titre sur le PSN, j'avais plutôt aimé, mais je ne m'étais jamais tenté à prendre toutes les extensions. Avec la version blu-ray, je peut d'ores et déjà m'amuser à balancer une fournée de personnages sur différents lieux de tortures. De quoi contenter mon sadomasochisme inavoué (Non je plaisante). Un petit test sera disponible dans la semaine.

vendredi, juillet 24 2009

[ACHAT] Wii Sports Resort

Je suis un faible, ce n’est pas nouveau. Hier, j’ai craqué sur le combo Wii Sports Resort et le Wii Motion Plus. En même temps, malgré son côté super simpliste, Wii Sports était surement l’un de mes jeux préférés sur Wii, le jeu que l’on sort a chaque occasion et qu‘on est presque sur qu’il fera mouche.

Enfin bref, j’ai pu essayer chacune des nouvelles disciplines hormis le booling et le golf que je me réserve pour plus tard. Globalement, je suis assez déçut par les nouvelles épreuves qui manquent, selon moi, cruellement de profondeur. Je pensais qu’avec tout ce temps de développement et le Wii Motion Plus, on aurait eut le droit à quelque chose de plus élaboré. Les seules disciplines que j’ai vraiment appréciées sont le basquet, le tennis de table et le tir à l’arc. Le reste, bof bof,  mais je vous ferais un petit test complet histoire d’en dire plus sur la chose. Restez connecté.

mercredi, juillet 22 2009

[NEWS] Une fin d’année de folie

Si on aime le jeu, la fin d’année s’annonce juste démentielle. Le genre de truc à faire péter le crédit Cofidis, à faire caser des ménages où a en devenir aussi Nolifisé que DarkAngel64. Histoire de déblayer tout ça, voici mon petit top 5 des jeux que j’attends le plus pour cette fin d’année. Ce classement n’engage que moi, n’y voyez aucune forme d’animosité envers les autres titres prévus pour cette fin d’année et dont je ne parle pas.

 

       1)      Assassin’s Creed 2

Bon, je l’ai déjà dis et répété, j’attends ce jeu avec une attente démesurée et si je ne ferais pas d’effort surhumain pour tenter d’oublier que je l’attends, je pense que j’en dormirais pas la nuit. En plus, Ezio il a trop la classe !

 

      2)      Uncharted 2 : Among Thieves

Nathan Drake a peut être moins d’atout charnels que Lara Croft, il en reste tout de même un mec bien sympathique non dénué de charisme. Et avec Naugthy Dog aux commandes, on peut réserver le jeu les yeux fermés. Uncharted 2 s’annonce même comme l’un des plus beau jeu toutes consoles confondues !

 

      3)      Modern Warfare 2

Après un Call of Duty : World at War complètement à la ramasse (Si, Si, je l’assume), Modern Warfare 2 (COD6) a déjà conquis pas mal de joueurs, et ce, juste avec un petit passage de gameplay montré à l’E3 et une édition prestige de toute beauté.

      

      4)      Splinter Cell Conviction

Moi et ce jeu là, c’est une longue histoire et si je n’avais pas signé une clause de confidentialité, j’aurais pu vous en parler, mais pour le coup, motus et bouche cousu. Sam Fiher revient et il en a gros sur la patate. Plus spectaculaire et Hollywoodien que ses prédécesseurs, ce nouveau Splinter Cell marque un tournant dans la série et ce n’est pas pour déplaire.

 

      5)      FIFA 10

A l’heure actuelle, on ne sait pas grand-chose de cette mouture 2010. Hormis le drible à 360° qui annonce des envolées plus fines et plus techniques. Mais comme le 08 et 09 m’ont scotché, c’est normal que j’attende FIFA 2010 avec grande envie.

   

Voila mon petit Top 5 pour cette fin d’année. Avec le cours actuel du JV en France, mon porte feuille s’en troue déjà. Va falloir économiser et taper dans l’import. Et vous, c’est quoi votre Top 5 ?

mardi, juillet 21 2009

[ARRIVAGE] Bionic Commando, RE5 et goodies

Vous le savez, j'adore recevoir des colis dans ma boite aux lettres. Et bien aujourd'hui, j'ai été agréablement surpris. Une belle enveloppe m'attendait avec à l'intérieur Resident Evil 5 et Bionic Commando sur PS3 ainsi que deux petites figurines de Street Fighter 4. Les figurines m'ont fait un très gros effet, ce sont les mêmes qui étaient disponible avec l'édition collector du jeu.

Pour Bionic Commando, je pense vous faire un petit test par la suite. Pour Resident Evil 5, vous avez déjà mon avis ici et pour les figurines de Ryu et de Crismon Viper, je dis un très grand merci à Capcom!!!

 

[NEWS] L'été sera chaud sur le XBLA

Pour contenter les joueurs les plus acharnés qui ne veulent pas prendre de vacances, voici venue le Summer Arcade 2009. Durant tout l'été, Microsoft va mettre a disposition sur le Xbox Live Arcade une série de jeu à la qualité indéniable, visé plutôt :

  • Splosion Man : 22 Juillet (800 MS)
  • Marvel VS Capcom 2 : 29 Juillet (1200 MS)
  • Teenage Mutant Turtles Ninja : 5 Aout (1200 MS)
  • Trials HD : 12 Aout (1200 MS)
  • Shadow Complex : 19 Aout (1200 MS)

Voilà, il y en a pour tout les goût, mais je peut vous dire qu'il y en a déjà trois que je me réserve!!!

lundi, juillet 20 2009

[NEWS] Les lapins crétins sur la lune.

On nous braille depuis ce week end que c’est l’anniversaire du premier alunissage. Et oui, il y a 40 ans, Neil Armstrong balançait au monde entier la courte mais célèbre phrase « C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour l’humanité ». Mais il y a une chose que l’humanité et l’histoire ont oubliés, c’est que l’homme n’est pas le seul à avoir posé le pied sur la lune. Et oui, un animal espiègle, fourbe et complètement crétin y est allé également. Regardez plutôt ces clichés débusqués par la NASA. Ca fait froid dans le dos….





[NEWS] FIFA 10 a sa date de sortie

body>

C’est officiel, FIFA 10 sera disponible dans toutes les bonnes crémeries dès le 01 octobre prochain. Petite news certes, mais pour un jeu de football que j’attends avec grande impatience, il fallait bien que je fasse un petit billet.

Sinon, pour vous, qui sera le meilleur cette année ? FIFA ou PES ? La réponse, dès le premier octobre !

dimanche, juillet 19 2009

[TEST] FUEL

Dans la vie d’un gamer, on tombe souvent sur un jeu qui nous laisse un gout amer dans la bouche, sur un jeu où l’on se dit qu’on aurait pu passer de supers bon moments mais dont les défauts gâchent tout le reste. Bah c’est ce qui c’est passé avec FUEL, un jeu de course off-road développé par les petits français d’Asobo qui ont eut, je pense, un peu trop la folie des grandeurs.

 

Un gigantesque bac à sable

Le gros point fort de Fuel, c’est sa carte aux allures surdimensionnées qui fait passer celle de GTA San Andreas pour un petit bac à sable de morveux. Environ 14.000 km² sont disponible pour les amateurs de grandes virées solitaires. Lorsque l’on possède une grande arène de jeu, il faut savoir la dompter et c’est la que Fuel se casse la gueule. Même si les épreuves sont à la pelle, il devient très vite soulant de rouler pour allez de course en course. Les décors sont vides, redondants et on se fait très vite chier (Excusez moi du terme). En plus, il nous arrive de croiser d’autres véhicules en route, mais aucun sentiment de compétition ne se fait sentir. Un mode Freeride est disponible histoire de visiter les lieux. Sympathique au départ, ça devient très vite soulant et on passe à autre chose. Il est également possible de faire quelques courses via le menu, mais l’ergonomie de ce dernier fait peine à voir. En fait, lorsque l’on joue à Fuel, on a ce sentiment d’inachevé et quitte à donner 70 euros à son revendeur, autant en avoir pour son argent

 

Une conduite bien molle

Lorsque l’on joue à un jeu de voiture, on aime avoir la sensation de s’envoler et de faire ce que l’on ne peut pas faire avec sa petite 306. Sauf qu’ici, même en marche arrière ma 306 va beaucoup plus vite que n’importe quel bolide du jeu. Parmi les motos, quad, camion et autre tout-terrain, l’impression de vitesse est inexistante et il faudra avoir un bon thermos de café entre les cuises pour éviter de piquer du nez lors de courses un peu trop longue. Pour un jeu de course Off-Road, on aurait aimé avoir des courses bien nerveuses et rapides, dans la même veine qu’un Motorstorm Pacific Rift par exemple.

 

La technique passe à la trappe.

S’il y a bien une chose ou Asobo a assureé, c’est dans son tout nouveau système de streaming capable de construire des décors sans chargement à l’aide de simple coordonnées. Pour le coup, ils ont assurés et je leur souhaite tout le bonheur du monde avec. Par contre, même si le moteur a l’air au point de se côté, les graphismes eux, font la gueule. La modélisation des véhicules est simpliste, l’aliasing s’invite partout et le clipping nous rappelle un certain GTA 3, c’est pour vous dire.

 

FUEL 2, une tuerie ?

Il y a quand même un gros point à souligner. C’est que Fuel peut apprendre de ses erreurs et renaitre de ses cendres tel un phœnix pour une hypothétique suite. Imaginez un terrain de jeu aussi grand, avec des graphismes plus léchés, une véritable IA, un monde plus peuplé et moins vide, de véritable sensation de conduite… Et bien, si tout ces éléments sont réunis, il se peut qu’on ait affaire a une pure petite bombe, mais pour cela, il va falloir bosser, prendre en compte l’avis des joueurs et savoir s’inspirer de la concurrence. Je reste optimiste et je vois bien un Fuel 2 redorer le blason d’Asobo.

 

VERDICT : 4/10

Fuel est l’un de ces jeux qui aurait amplement mérité encore quelques mois de développement. Même si dans le fond le jeu avait tout pour plaire, la forme a été mise de côté et les petits français d’Asobo se sont un peu trop concentrés sur la taille de la carte. C’est dans les petits détails que l’on reconnaît les grands jeux et malheureusement Fuel n’en fait pas partie.

jeudi, juillet 16 2009

[TEST] Droplitz

 

Blitz Arcade nous propose depuis le 24 juin dernier, son nouveau puzzle-game, Droplitz. Proposé pour 800 MS Points sur le Xbox Live Arcade, je vais aujourd'hui tenter de vous éclairer un peu plus sur ce soft original.

 

 

Immersivement vôtre


Le principe du jeu est simple, vous devez créer des itinéraires pour sauver vos goûtes grâce à des cases aux motifs différents qui sont déplaçables dans le sens des aiguilles d'une montre (ou l'inverse) tout en parvenant à survivre à des accélérations des goûtes sur plusieurs tableaux d'un niveau, dans le but de débloquer un total de quatre modes de jeu. Détrompez-vous, ce soft est loin d'être simpliste puisque lorsqu'une goûte frappe une case sans qu'elle n'arrive à passer de l'autre côté, cette dernière s'évapore et votre réserve s'amenuise. La seule alternative à la perte de vos goûtes est de réussir à la faire descendre en bas du puzzle par quelques stratégies opportunes et malignes. Dès lors, votre réserve se remplira et ce en fonction des combos que vous avez pu réaliser. Par ailleurs, créer un unique chemin ne sera pas suffisant pour obtenir un bon score, il vous faudra donc relier plusieurs conduits pour que les goûtes arrivent aux plusieurs sorties, plus ou moins nombreuses en fonction du niveau dans lequel vous évoluerez. A noter que Droplitz ne vous donnera pas beaucoup de temps de jeu sur une même partie à condition de vous donner corps et âme pour toutes les goûtes.

 

Ainsi, les puristes seront déçu de constater l'absence d'un mode multi-joueur, mais qu'il soit bien clair que vous aurez assez de fil à retordre pour débloquer les trois modes de jeux. Mêlant à la perfection jeu de réflexion et style arcade, Droplitz s'inscrit dans la continuité du mini-jeu de BioShock ou encore de Pipemania, et vous plongera à coup sûr dans un autre monde grâce à ses musiques et à ses fonds-d'écrans qui changent en cours de jeu. De plus, le point fort du jeu est sa durée de vie. Ainsi, vous serez vite arrivé à plusieurs heures de jeu sans vous en être aperçu, tant ce titre est immersif et reposant. Du côté du point négatif, il s'agit sans doute de son prix un peu élevé (800MS), qui pourra en arrêter plus d'un ! Mis à part ce détail, Droplitz est un titre plaisant, pourvu d'une réalisation honnête et qui mérite toute l'attention des joueurs.

Verdict : 7/10

Droplitz s'avère être un puzzle-game de qualité sans pour autant révolutionner le genre. Si certains joueurs se laisseront tenter par son côté zen et immersif, d'autres resteront hagards devant le coût du jeu et attendront sans doute une diminution du prix, qui est, il faut l'avouer, trop élevé.

Testé par Kevin Fortin, expert en casse tête.

 

[NEWS] SEGA tente le Jackpot?

Fut une époque, j'étais un adorateur acharné de la marque à hérisson bleu. Depuis, j'aime toujours autant la marque mais le fait de ne pas avoir de console Next-Gen avec SEGA gravé dessus me reste encore en travers de la gorge.
Enfin bref, comme la mode est au teasing puissance mille, SEGA s'y colle aussi en mettant en ligne un étrange site baptisé Jackpot où le but est de tirer sur une manivelle pour faire tomber six boules numérotées. Pour le moment, je tombe tout le temps sur la combinaison 041818.
Que prépare SEGA? Et bien, j'en sait rien! Personnellement je n'ai pas envie de me faire des nœudx au cerveau pour tenter de percer le mystère mais je suis sur que certains d'entre vous raffolent de ça.

Alors, une idée?

MAJ : Il semblerait qu'il sagisse d'un simple compte à rebours, mais il réagit d'une bien étrange façon.

mardi, juillet 14 2009

[NEWS] L'édition Prestige de Modern Warfare 2

Je suis un grand amateur des éditions collector. Dès qu'on nous refile une boite métallique, une figurine ou un magnifique art-book, j'achète aussitôt! Après le succès inter-planétaire de Call of Duty 4, Infinity Ward et Activition ont vus les choses en grand avec une édition de premier ordre pour Modern Warfare 2. D'après la vidéo, l'édition devrait contenir le jeu, bien évidement, un art-book, une boite métallique, un code pour télécharger le premier Call of Duty sur le PSN ou le Xbox Live Arcade et pour finir, histoire de se repérer dans la nuit, une magnifique paire de lunette à vision nocturne. Il faut être franc, cette édition donne vraiment envie, mais je suis certains que le prix en cassera plus d'un, pari tenu.


Modern Warfare 2 Prestige Edition Unboxing (Official)

[TEST] Worms 2 : Armageddon

Cela fait 14 ans maintenant que les vers de terre ont envahis les consoles de jeu et après 16 opus, Worms 2 : Armageddon débarque sur le Xbox Arcade. C'est après une première rencontre avec les Worms dégantés sur PlayStation, que j'ai l'occasion aujourd'hui de dépoussiérer mes souvenirs grâce à cette version destiné à la Xbox 360.


Un ver ? Oui, mais juste un !

Avant toute chose, il est important de signaler que cet opus s'avère être la suite de Worms Armageddon, sorti en 1999 sur tous les supports ou presque. Ainsi, outre l'humour "So British" et le côté stratégique au tour par tour du soft de la Team17, le but du jeu est simple, mais reste efficace après toutes ces années. Dans Worms, nous devons annihiler tous nos opposants, avec des graphismes 2D, en adoptant des stratégies diverses, grâce à l'utilisation de bons nombres d'armes aussi destructrices que politiquement incorrecte. Il sera donc fréquent d'utiliser un bazooka, un Uzi, une batte de base-ball, ainsi que de nombreuses autres armes que nous vous laissons le loisir de découvrir. Vous l'aurez donc compris, ici le but c'est le fun pur et dur. De plus, les armes en question enlèvent de la vie aux vers touchés et le but est d'éradiquer toute forme de vie sur les nombreuses cartes horizontales et même verticales qui composent le jeu. Ceci dit, il existe d'autre moyen de tuer un ver, comme de le pousser dans l'eau qui borde les limites de la map.

Du côté du contenu, on trouve un solide mode carrière composé de 35 niveaux à la difficulté croissante. Entre chacun de ces niveaux deathmatch, se trouve des phases de puzzles à résoudre. A ce mode carrière vient se greffer le multijoueur à 4 contre 4, qui laissent présager de grands moments de frags entre amis, ou avec des inconnus sur le Live. A ne pas oublier, les développeurs de la Team17 ont beaucoup travaillés sur le côté personnalisation de votre équipe de vers de terre. Ainsi, vous pourrez tous les nommer, choisir leur voix, leur couleur, leur vêtement... Par ailleurs, votre progression en cours de jeu vous permettra d'acheter des nouvelles armes et des costumes. Parlons maintenant des ajouts qui sont venu combler les vides laissés par le premier opus, Worms Armageddon de la Team17. En effet, les apparitions des niveaux verticaux et de diverses armes donnent plus de crédit au jeu. De même pour les ajouts des effets de fumée et de feu au sein de décors totalement destructibles. Un must ! A savoir aussi, qu'avec les projectiles qui peuvent être déviés par le vent et la possibilité de tirer plusieurs fois avec une armes durant le même tour, ce sont autant de paramètres qui renforcent les côtés stratégique et fun de Worms.

Verdict : 9/10

Si vous aimez Worms et que vous avez 800 MS Points sous la main, Worms 2 : Armageddon vous attends ! Graphismes, prix, gameplay, contenu, ce soft dispose de toutes les qualités pour plaire aux aficionados de la série, comme aux néophytes. Quoiqu'il en soit, Worms 2 vous fera passer des moments inoubliables.


Testé par Kevin Fortin, maître en maniment de vers de terre virtuels.


mercredi, juillet 8 2009

[VIDEO] Assassin's Creed 2 : Dev Diary 1

Si vous lisez mon blog assidument (Il y a quelqu'un ?), vous savez sans doute qu'Assassin's Creed 2 est de loin, mais de très loin, le jeu que j'attends le plus pour cette fin d'année. Loin devant Uncharted 2, Splinter Cell Conviction et même FIFA 10! Histoire de saliver encore plus, voici le tout premier Dev Diary d'Assassin's Creed 2 où l'on apprend bien plus sur le personnage principale de cette suite, le classieux Ezio Auditore de Firenze. Mais il n'y a pas que ça, on peut même entrevoir quelques passages de gameplay plutôt sympatique. Très de bavarderie, voici la vidéo.


Assassin's Creed 2: Dev Diary 1 Ezio fr

mardi, juillet 7 2009

[ARRIVAGE] FUEL

J'adore lorsqu'un petit colis m'attend dans la boite aux lettres, surtout en ce moment avec mon nouvel appart et le boulot qui commence sérieusement à me prendre la tête! Dans mon petit colis, il y avait la version review de Fuel qui m'a été envoyé par l'équipe Xbox, un grand merci à eux. J'ai passé quelques minutes sur FUEL et je n'ai pas spécialement accroché. Le jeu n'est pas si beau que ça, pas mal d'aliasing, les courses sont molles et un peu trop faciles (En même temps j'ai mis débutant) et la sensation de conduite pas terrible. Mais bon, vous aurez mon avis définitif dans un prochain test.

IMG_0132.JPG

lundi, juillet 6 2009

[TEST] Ghostbusters - SOS Fantômes

Les jeux à licences ne présagent généralement pas de très grands moments vidéo-ludique. Parfois bâclés, fait à la va vite ou développés par une armé de stagiaires dans le fin fond d’un cave, la qualité est très rarement au rendez-vous. Avec Ghostbusters, il y avait de quoi prévoir les frissions de la honte, mais dès les premières notes de la célèbre mélodie et les premières intonation de la sirène de l’Ecto-1, les frissons naissent et les souvenirs déboulent.

 


 

Une technique fantomatique

La Playstation 3 est capable du meilleur comme du pire, mais ce n’est pas parce que SOS Fantômes est une licence vielle comme la terre qu’il faut la traiter avec si peu d’attention. Même si ce n’est pas moche, SOS Fantômes n’est pas au standard des jeux PS3 actuels. Modélisation molle, textures très pauvres, aliasing omniprésent et un grand manque de finesse. Par contre, la modélisation du visage des différents chasseurs de fantômes est à saluer, idem pour tous les effets visuels qui détonent de couleurs. En gros, les effets spéciaux sauvent la donne et nous empêche de pester sur une adaptation PS3 encore ratée. Qui plus est, le jeu est une exclusivité PS3 en Europe et n'est même pas en 720p, carton rouge pour le coup.

Un jeu de poiscaille

Le gameplay de SOS Fantômes est très pauvre lorsque l’on prend un temps soit peu de recul. En gros, il suffit de parcourir différents endroits, enquêter à l’aide du psychotensiomètre, zigouiller certaines catégories de fantômes et bien sur en capturer le maximum possible. La technique est la même à chaque coup. Fatiguer le fantôme en lui tirant dessus, l'attraper, jeter son piège et tenter tant bien que mal de le ramener au dessus du piège pour le voir fondre dans sa nouvelle petite maison. Personnellement, j’ai pris un pied fou à capturer mes premiers fantômes avec mon petit pack de proton customisable, mais il est vrai qu’à la fin, tout ce petit manège devient bien lassant. Heureusement que les différents boss apportent un peu de variété. Le jeu se termine assez rapidement, mais il est possible d'aller jouer les chasseurs d’ectoplasmes en ligne dans différents modes de jeu plutôt intéressant et variés.

Fan service, quant tu nous tiens

Si le jeu reste pauvre et creux, faut l’avouer, le fan service est au rendez-vous pour combler toute la horde de fans dont je fais partie. Tous les détails sont au rendez-vous pour nous replonger dans les deux films mythiques des chasseurs de fantômes. Le bibindome chamalow, l'hôtel, bouffe-tout, le fantôme de la bibliothécaires, les allusions à Dana Barret etc etc. En plus, pour le soucis du détail, c’est Dan Akryod et Harold Ramis qui se sont plongés dans l'écriture du scénario histoire de nous offrir des répliques à l’humour si particulier de la série. Un pur régal pur les fans.

VERDICT : 7/10

SOS Fantômes n’est pas un grand jeu dans l’absolue, c’est un bon petit jeu, pleins de défaut mais qui a tous les ingrédients nécessaires pour se replonger dans des souvenirs de gosses. Mêmes si le s plus jeunes trouveront le jeu bateau et fade, les fans devraient prendre un pied monstrueux à reparcourir différents lieux si commun à la série et capturer le maximum de fantômes. Un jeu pour les fans avant tout.

jeudi, juillet 2 2009

[PSN] Metal Gear Solid


Avec mon déménagement et les travaux dans mon nouvel appart, il faut dire que j’ai laissé mon petit blog de côté, mais bon, je trouve quand même un peu de temps pour poster un ptit billet.

En tant que grand fan de la saga Metal Gear, je n’ai pas put m’empêcher de prendre Metal Gear Solid sur le store US. Le jeu revient à 10$ et est intégralement en anglais, désolé pour tous les anglophobes. Je ne sais pas trop si le jeu est prévu pour le store Européen, mais pour le moment, c’est juste du pur bonheur de redécouvrir Shadow Moses. Faudra voir si je tente à la suite les 4 MGS, mais bon, va falloir un peu de temps libre pour ça….

mercredi, juillet 1 2009

[NEWS] Nolife bientôt payante?

Une bien triste et mauvaise nouvelle pour les spectateur de la chaîne Nolife. Depuis que GameOne a sombrée dans le grand guignolesque et parle d'absolument tout sauf de jeu-vidéo, pas mal de gamers s'étaient retrouvées autour de la chaîne Nolife et ses divers programmes comme Nerdz, 101% ou encore Chez Marcus. Depuis l'année dernière, c'est Ankama qui a pris les reines de la chaîne. Malheureusement, le constat est le même, pas de régie publicitaire tant que la chaîne reste sur l'ADSL. Ce n'est pas faute d'avoir essayé d'arriver sur le satellite et le câble, mais la chaîne ne cesse d'essuyer des refus.

Pour survivre, Nolife pense à faire passer la chaine payante. Bien sur, notre avis compte et on peut se se rendre sur cette page affin de répondre à quelques questions. Personnellement, je serais prêt à m'abonner, mais il faut que ça reste correct. Et vous, comment voyez-vous le truc?

mardi, juin 30 2009

[TEST] Comix Zone

HEAD

Alors que nous voguons aujourd'hui sur les vagues des consoles Next-Gen, nous ne devons pas pour autant oublier les joyaux qui ont battis les fondations de notre addiction aux jeux vidéo. Ainsi, Microsoft nous permet, depuis le début du mois de juin, de redécouvrir Comix Zone. Un beat them all sorti en 1995 sur Megadrive. L'occasion pour moi de prendre possession du titre de SEGA, afin de vous proposer son test de Comix Zone.

De la Next Gen au plaisir Old School

C'est à New-York que cette aventure vidéoludique met en scène l'infâme Mortus, tout droit sorti d'un dessin de notre héros Sketch Turner. Dès lors, l'homme malfaisant plonge notre héros dans une bande dessinée, où il devra traverser des cases de comics infestées de monstres, pour arriver sain et sauf au bas des pages de la BD. La mise en scène 2D, l'utilisation d'objets déclencheurs de mécanismes, ainsi que la gamme de coups très variées font de ce jeu une oeuvre classique à acheter les yeux fermés et ce pour seulement 400 points MS.

img1img2

Un Beat Them all à hauteur !

Dans le but de vous défendre, vous serez en mesure de collecter une quantité d'objets (couteaux, explosifs, coups de point spéciaux, fioles de vie). Autant de choses qu'il faudra utiliser à bon escient, puisqu'ils seront plutôt rares au cours de l'aventure. Sans oublier que vous aurez comme compagnon de combat le rat de Sketch, qui dispose d'une queue électrifiée pour vous aider à vaincre vos ennemis. De plus, vous pourrez arracher les pages de la bande dessinée, afin de créer un avion en papier meurtrier ! Enfin, si le jeu brille par ses beaux combats et ses petites phases d'aventures, il est très difficile. Petite nouveauté de cette version XBLA, on peut choisir en début de jeu un coup spécial (Coup de pied Shaolin, cri macho, Bloquer, coup d'épaule, coup de pied en ciseaux) qui sera disponible en cours de jeu par une simple pression de la touche B.

img3img4

Verdict : 7/10

Vous l'aurez compris, Comix Zone s'adresse aux fans de jeux Old School et aux joueurs qui aiment relever le défi d'une difficulté très élevée. Ceci dit, l'ambiance 2D mêlée au concept visuel de la bande dessinée est particulièrement intéressant. A noter qu'il s'agit d'un soft à découvrir ou à redécouvrir, pour les joueurs de tous les horizons. Un grand moment de nostalgie en prévision !

Jeu testé sur Xbox 360

Le test a été rédigé par Kevin Fortin, un grand merci à lui. Si vous souhaitez continuer à le lire, lachez-vous sur les commentaires, ça lui fera plaisir.

lundi, juin 29 2009

[NEWS] Canal + squatte le Xbox Live

S’il y bien un acteur dans le monde du jeu-vidéo qui fait tout pour rendre l’expérience de sa plate-forme online la plus complète possible, c’est bien Microsoft. Selon le dernier communiqué, le service de vidéo à la demande CanalPlay devrait intégrer très vite le service en ligne de Microsoft. Ça fera toujours plus de films à se mettre sous la dent en attendant le streaming en 1080p promis lors du dernier E3.

Mais ce n’est pas tout ! Tous les abonnées à Canal + pourront profiter des options Foot + et Canal + a la demande directement via leur Xbox 360 et ainsi profiter des menus de la console un peu plus sexy que les différentes Box du marché.

Sinon, pas mal de petites fonctionnalités devraient voir le jour, comme l’intégration de statistiques lors des matchs de Ligue 1 ou même la possibilité de papoter avec ses amis lors d’un match.

Pour le moment, pas de date de disponibilité n’a été divulguée. Si l'intégration de ce système est un petit plus pour les abonnées Canal +, les autres utilisateurs devront se contenter des films Canalplay.

mercredi, juin 24 2009

[TEST] Wallace et Gromit's Grand Adventure - Episode 1

A la base, je ne suis pas un très grand fan des Point and Click, vous savez, ce style de jeu qui était très en vogue fût un temps et dont Lucas Arts en était le roi. Et bien il faut croire que le genre revient de plus belle avec l'apparition de Myst sur Iphone, la renaissance de Monkey Island et bien sur avec Wallace et Gromit qui squattent le Xbox Live.

De la patte à modeler jouable

Wallace et Gromit, pour les incultes, est une série d'animation anglaise crée par les Studio Aardman. Wallace, un inventeur casse cou et un tantinet naïf, est accompagné de son fidèle toutou Gromit dans diverses aventures faites en patte à modeler. Même si je ne suis absolument pas fan de la série à la base, il faut dire que ce petit jeu du XBLA m'a réconcilié avec la série. De l'humour typique anglais bien accrocheur, des personnages attachants et un design plutôt séduisant. Tout ce qu'il faut en somme pour entrer de plein pied dans ce petit jeu plutôt addictif malgré son gameplay d'un autre temps.

Une bien belle aventure

Attention, je préviens de suite, Wallace et Gromit's Grand Adventure – Episode 1 ne restera pas dans les annales grâce à son scénario. En gros, Wallace a inventé une nouvelle machine pour produire du miel et il rentre dans une folle course contre la montre affin de pouvoir livrer ses premières commandes. Le gameplay est relativement simple, on peut prendre le contrôle de Wallace ou de Gromit, se balader dans divers endroits et interagir avec les éléments du décors afin d'élucider certaines énigmes pour nous permettre d'avancer dans l'histoire.

Du Point and Click à l'ancienne mais toujours aussi efficace et le tout baigné dans de très jolies graphismes aux couleurs qui flashent mais entachés par de très vilaines textures bien grossières par moment. On note même quelques ralentissements, mais le rythme du jeu étant plutôt lent, on ne peut pas dire que ça nous casse dans l'aventure.

VERDICT : 7/10

Pour un jeu du XBLA, il faut dire que Wallace et Gromit Grand Adventure m'a plutôt impressionné par sa qualité graphique soignée et par son gameplay addictif et pas du tout rédhibitoire comme je m'y attendais au début. Par contre, on fait le tour du jeu assez rapidement, mais d'autres épisodes seront de la partie histoire de contenter les plus affamés. Quoiqu'il en soit, j'adhère totalement à l'univers, au gameplay et aux bon moments passés avec le jeu. Si vous êtes amateurs du genre tentez l'aventure, sinon passez votre chemin.

- page 1 de 7